85e trophée platine : Goat Simulator (PS4)

Goat Simulator

Au départ une simple blague, Goat Simulator est devenu un jeu tout d’abord sur PC où son succès ne se dément pas, puis dernièrement sur consoles de salon dont notamment la PS4 et la Xbox One. Goat Simulator comme son nom l’indique est un simulateur de chèvre mais dont le contenu est loin d’être sérieux, ça m’a rappelé Postal 2 sans le côté totalement irrévérencieux et sadique.

Petit test rapide

Je ne vais pas m’étendre sur le test du jeu, car tout simplement il n’y a pas grand chose à en dire. Goat Simulator se résume à un bac à sable sur deux maps en open world relativement grandes, sans histoire ni objectif principal. C’est un grand fourre-tout pour s’amuser.

Goat Simulator 01

Je ne m’étendrais pas non plus sur la partie technique, très limite pour des consoles de nouvelle génération. On ne sait plus trop si on se trouve face à un bug ou un élément propre au jeu. Quant à la direction artistique, elle se situe au même niveau que la chèvre qu’on incarne, au ras des pâquerettes qu’elle broute.

Mais l’intérêt du jeu ne se situe pas dans ses graphismes ni sa technique, non le jeu offre tellement au delà de ces deux points. Goat Simulator est un gros défouloir qui va vous amuser quelques heures, et vers lequel vous retournerez à l’occasion, histoire de décompresser 5 minutes ou de vous amuser entre potes.

Vous voilà prévenu si vous souhaitez acheter cet ovni vidéoludique.

Obtention du platine

Je dirais que la difficulté du platine se situe pour 99% des trophées à 2/10, et pour un seul trophée elle remonte selon moi à 7/10, sans oublier certains glitchs qui vous feront perdre patience, mais j’y reviendrais plus bas.

Goat Simulator 02

J’ai obtenu la plupart des trophées en à peine 2 heures en suivant le guide des trophées disponible sur Playstation Trophies. J’ai commencé à « Goat Ville » puis la seconde map « Goat City Bay ». Il n’y a rien de compliqué sauf concernant 2-3 trophées sur lesquels je vais revenir en détail. Je laisse volontairement l’intitulé des trophées en anglais, ceux-ci étant très mal traduits en français (bike pour moto au lieu de vélo par exemple).

A story about my elevator : ce trophée consiste à rejoindre le concert sur le toit du plus haut immeuble sans utiliser l’ascenseur sur la map Goat City Bay. C’est simple, j’ai dû le recommencer au moins 5 fois sans l’obtenir. Au final, j’ai choisi l’option « recommencer » dans le menu et il est tombé dès la première tentative.

Around the World in 5 jumps : il est tellement glitché ce trophée qui consiste à traverser la map Goat Ville uniquement en sautant de trampoline en trampoline. Ils sont au nombre de 5, et même si à première vue cela semble compliqué dans les faits c’est tout le contraire. Je me suis équipé des mutateurs « Ange » et « double saut ». Seul soucis, j’ai là aussi recommencé plusieurs fois et même effectué des allers-retours sans succès. A la fin, j’ai tenté en « slow-mo » (qui s’active en cliquant sur le pavé tactile) pour être sûr de bien faire, et le trophée est tombé du premier coup.

Goat Simulator 03

One ball : autre trophée glitché qui lui demande de tenir sur un vélo durant 60 secondes minimum. J’ai essayé plein de techniques avant d’en trouver une qui a fonctionné pour moi. Une fois monté sur un vélo, j’ai tout de suite activé le slow-motion pour ne pas tomber puis je l’ai enlevé, ensuite j’ai fait quelques mètres en ligne droite puis j’ai stoppé le vélo. Après, j’ai simplement gardé l’équilibre pendant 1 minute environ, puis je me suis laissé tomber (au lieu de descendre du vélo avec la touche triangle comme je faisais au début).

Donc toutes ces explications étaient pour les deux premières heures de jeux, y compris les fameux « collectibles » à trouver sur les deux maps (des vidéos sont disponibles dans le guide donné plus haut). Hélas, il reste un trophée argent avant de pouvoir prétendre au platine, et rien que pour ce trophée je lui consacre un paragraphe.

Flappy Goat : le trophée qui m’a rendu chèvre

Certains doivent connaître un jeu qui a rencontré un fort succès quelques temps auparavant et qui s’appelait Flappy Bird. Jeu très difficile, au gameplay minimaliste, et pourtant très addictif dans lequel on devait faire passer un petit oiseau entre des tuyaux. Flappy Goat, c’est la même chose mais avec des échelles et une chèvre.

Goat Simulator 04

Ce mini-jeu est accessible depuis les deux maps. Dans Goat Ville il est sur la grande TV au premier étage de la maison « Coffee Stain Studios » qui se situe à droite du tunnel par rapport au point de départ. Dans Goat City Bay, c’est la borne d’arcade la plus à gauche des trois qui se situent juste en dessous de la grande roue (à la petite fête foraine).

J’ai lu à droite à gauche que la version sur borne d’arcade aurait des espaces entre les échelles plus large, je n’ai pas remarqué de différences. Mais après c’est une histoire d’appréciation. Pour ma part j’ai préféré la version sur la TV, plus grande et plus lisible.

Dans le principe, j’ai fais le ménage dans le salon pour avoir un peu d’espace sans être bloqué visuellement par des éléments du décor, puis je me suis collé contre l’écran. Ensuite, il n’y a pas de secret ni de technique particulière malheureusement, juste de la patience et du skill. Il faut appuyer en rythme sur la touche triangle pour franchir les échelles sans toucher leurs bords ni ceux de l’écran. Je vous mets ci-dessous la petite vidéo de mon exploit ^^.

Le trophée nécessite de franchir 10 échelles, en tout il m’a fallu 2 heures pour y arriver. Le point important est de rester concentré, de ne pas s’énerver même si ce mini-jeu contient également des bugs (échelle franchie mais la chèvre est considérée comme avoir touché). Pour les références, le point le plus bas de la chèvre est sa langue. après, je donnerais comme conseil qu’il vaut mieux se focaliser sur le bas des « portes » plutôt que le haut, car si vous sautez au bon moment sans toucher le bas vous ne toucherez pas le haut.

Conclusion

Goat Simulator est mon 85ème trophée platine, et hormis le trophée « The Flapmaster » c’était plutôt un platine cool et marrant à faire. On peut pas trop considérer ce titre comme un jeu, mais c’était sympa. Après, concernant les chasseurs de trophées, vous voilà prévenus. Si 99% des trophées sont simples, il y en a un qui vous demandera plus d’acharnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s