[Test] Dark Souls III : une conclusion mortelle (PS4)

Il est des jeux vidéo qui nous interpellent à tel point que nous avons du mal à passer quelques minutes sans y penser et quelques heures sans y jouer. Ces jeux rares, Dark Souls III en fait partie sans hésitation. Il s’avère l’épisode – et l’épilogue du coup – le plus réussi de la série, un aboutissement de plusieurs années de travail de la part du studio From Software.

J’ai beau être fan de la licence depuis mes premières morts dans Demon’s Souls, il n’en reste pas moins que je dois rester le plus objectif possible concernant ce troisième opus si on exclut le tout premier sus-cité. Après plus d’une centaine d’heures passées sur Dark Souls 3, j’ai pensé qu’il était grand temps de vous partager mon avis de vieux routard.

Dark Souls 3 Guide Builds 09

Mais avant de commencer, j’avais besoin d’aller au delà de mes souvenirs, et de replonger quelques heures dans Dark Souls Prepare to Die, histoire de voir si les différences sont flagrantes au delà de l’aspect graphique bien entendu. Et je dois bien avouer que je me suis vite rendu compte à quel point Dark Souls était permissif dans son gameplay.

Après, il est vrai que je n’ai pas trop perdu la main et que je me souviens pas mal du jeu et de ses mécanismes. Mais c’est en y rejouant que je me suis vraiment rendu compte du travail exemplaire effectué par From Software pour rendre ce nouvel opus toujours aussi jouissif mais jamais frustrant, avec cette fameuse difficulté mesurée que bon nombre de concurrents ne comprennent pas et réduisent à un banal rapport de force.

Durant ces quelques heures de re-découverte sur Dark Souls, je ne suis mort qu’une poignée de fois avant d’atteindre les Gargouilles, et toujours de ma faute par empressement ou assurance mal placée. Mais ce que j’ai surtout remarqué c’est à quel point l’IA peut être cheatée par moment, comme ses mort-vivants qui font un bond de 10 mètres pour vous asséner un coup d’épée, ou bien notre faculté dès le début à casser facilement la garde au bouclier des ennemis. Même l’équipement a été revu intelligemment, à l’époque par exemple les boucliers bloquaient très simplement les attaques physiques.

Dark Souls 3 screenshot 05

Non, franchement, le travail effectué sur Dark Souls III pour le remettre au goût du jour et le rendre équilibré mais toujours plein de challenge à la fois pour les nouveaux venus comme les anciens est admirable. Tant du point de vue du gameplay, que de la construction des niveaux en passant par l’emplacement et le nombre des ennemis, tout tend vers cette perfection et cet apprentissage progressif. A force de refaire le jeu pour tester différents builds, je me suis rendu compte de la facilité à assimiler cette difficulté toute particulière, à bien placer ses coups, à bien comprendre le pattern des ennemis, et à connaître les limites de son équipement.

Jamais insurmontable, pas toujours compatissant, Dark Souls III fait honneur à la série. Les nouveaux joueurs peu habitués à ce genre de jeu devront prendre leur mal en patience et surmonter leur frustration, du moment qu’ils auront compris que la mort fait partie intégrante du jeu et qu’elle n’est jamais punitive sauf dans la perte de ses âmes (qu’on regagne assez rapidement malgré tout), ils auront fait un grand pas dans le monde des Souls.

Dark Souls 3 Guide #3 Screenshot 12

Apprendre à apprivoiser son environnement, à utiliser à bon escient les feux de camp, à choisir une arme qui convienne à son style de jeu et en changer le cas échéant et selon le type d’ennemis rencontré, et là vous aurez assimilé les règles majeures de Dark Souls. Sans compter l’aspect RPG qui vous autorise à façonner le personnage que vous voulez : puissant et robuste, agile et rapide, qu’il soit sorcier ou pyromancien. Le jeu offre un éventail de possibilités, ainsi qu’un grand nombre d’armes et d’équipements pour affiner le tout.

Il n’y a pas seulement le gameplay qui a bénéficié des années d’expérience du studio, la qualité des graphismes a été revue à la hausse, grâce notamment au fabuleux travail effectué sur Bloodborne et bien sûr aux nouvelles consoles que sont la Xbox One et la PS4. Là aussi, l’écart entre le premier Dark Souls et le dernier venu est saisissant, surtout concernant certains lieux communs et déjà visités à l’époque. Mais cela va jusqu’au moindre détail, des braises qui recouvrent par endroit notre personnage, au vent qui soulèvent la cape de notre armure en passant par la fumée ou les flammes dans les environnements.

Dark Souls 3 Guide #3 Screenshot 04

Par contre, certaines textures notamment sur la végétation ou bien le visage des personnages laissent encore à désirer, et tout cet apanage provoquent à de rares moments des ralentissements, heureusement peu gênant. Reste que le game design est de toute beauté, chaque environnement est très bien retranscrit à l’écran, parfois oppressant quand il le faut, sans oublier ces panoramas digne d’une carte postale qui nous ferait presque oublier le monde sans pitié de Dark Souls III.

Bon, le monde de Dark Souls III n’est pas tout rose, si l’on peut dire. Je trouve que le jeu comporte bien trop de boss. Mais bon c’est un avis personnel, j’adore découvrir les zones et leurs secrets plutôt de que combattre un boss. Il y a aussi toujours ces problèmes de caméras dans les environnements étroits, et cette non narration qui empêche de bien comprendre et d’offrir une vraie histoire prenante. Tout ceci manque aussi de logique au niveau des PNJs, qui peuvent apparaître et disparaître entre deux repos à un feu sans vraiment respecter la chronologie de l’histoire.

Dark Souls 3 Guide #3 Screenshot 01

Du côté du PVP, j’ai jamais été fan de son aspect sauvage. J’aime bien jouer tranquille et pouvoir le cas échéant invoquer ou me faire invoquer pour de la coopération. Mais en aucun cas j’ai envie de me faire envahir, tout ça pour des serments dont je me fiche pas mal. Alors oui on peut jouer en ligne et bloquer l’aspect PVP, mais cela n’empêchera pas les invasions dans certaines zones du jeu. Il faut donc encore une fois faire un choix drastique, et être hors-ligne si on souhaite vraiment jouer tranquille mais utiliser les braises, tant pis pour la partie coop.

Conclusion

Au final, s’il y a bien un épisode par lequel commencer pour les nouveaux venus, c’est sans contexte Dark Souls III. Il est l’épisode le plus abouti et le plus équilibré. Et rien n’empêche par la suite de se plonger dans les racines même de la série. Et pour les aficionados de la license, ils auront droit à un épilogue d’une grande qualité dont les quelques défauts ne viendront pas entacher leur plaisir de jouer.

Dark Souls 3 Guide Builds 08

Bref, du très bon travail de la part de From Software, le studio nous offre là un titre exigeant mais intelligemment pensé. Progresser dans Dark Souls et vaincre un boss est sans contexte une expérience enrichissante, car on ressent vraiment l’impact de notre progression en tant que joueur, c’est gratifiant et on en re-demande. Et même si dans la zone suivante on recommence à mourir bêtement ou très rapidement, ce n’est pas grave c’est Dark Souls après tout.

2 réflexions sur “[Test] Dark Souls III : une conclusion mortelle (PS4)

  1. Horny

    C’est un très bel hommage a la série que tu nous sert ici et j’en partage pas mal de point de vue(mais pas tout).

    J’ai terminé Dark Souls 1 hier pour la première fois alors que j’ai le jeu depuis sa sortie et que dire sinon qu’il s’agit d’une des expériences les plus intense que j’ai vécu dans un jeu. C’est difficile, parfois même demoralisant (Capra Demon, Ornstein et Smough en tête pour ma part) mais tout nous pousse a persévérer car la récompense en vaut la chandelle, aussi bien In game que personnellement. Chaque boss vaincu, chaque feu allumé est une victoire personnelle et si le jeu est punitif dans le sens ou la moindre inattention ou excès de confiance est fatal, la mort en elle-même ne l’est pas. Bien au contraire, elle est même éducative car il est rare de faire 2 fois la même erreur.

    En cela, From software a transformer un concept peu racoleur (un jeu difficile ou on leurt souvent) en chef d’oeuvre qui marque a jamais. En tout cas, moi il m’a changé, m’apprenant la patience et la persévérance au delà de ce que je pensais pouvoir supporté.

    La ou mon point de vue diverge, c’est lorsque tu écris que la non narration empêche une vraie histoire. Au contraire, je trouve que c’est la grande force de DS: proposer une histoire quil va falloir trouver nous même,et offrir ainsi une exploration a la fois classique mais aussi intellectuelle.
    L’univers de Dark Souls est d’une immense richesse avec un background (un « lore » comme disent les jeunes) extrêmement étoffé, parfois inspiré des classiques de la Dark Fantasy (Berserk et Lovecraft en tête mais je pourrais aussi citer La compagnie Noire de Glenn Cook). Son histoire ne s’impose pas au joueur a grand coup de cinématiques mais principalement par la découverte des objets, armures et armes lorsque on s’attarde sur leurs description. Charge au joueur de faire le tri et remettre les événements dans leur contexte et ainsi, DS arrive a maintenir en permanence un voile de mystère (car effectivement, tout n’est pas explicite).

    Je t’invite à lire cet excellent article sur DS1 qui justement leve le voile sur beaucoup d’éléments:
    http://www.chroniques-ludiques.fr/dark-souls-analyse-et-explication-de-lhistoire-et-de-son-univers/

    Comme tu l’auras compris, je suis extrêmement fan de l’univers de Dark Souls 😉

    J'aime

    1. Ah oui je critique pas la force de l’histoire mais seulement sa narration. Le système n’a jamais évolué depuis le premier et je trouve dommage que peu d’efforts aient été fait en ce sens. Il est évident sud bon nombre de joueurs vont passer à côté de bcp d’éléments à cause de ça, et c’est bien dommage ^^.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s