[Test] Uncharted 4 A Thief’s End : une claque monumentale (PS4)

La trilogie Uncharted fait partie de ces jeux que j’ai plaisir à redécouvrir de temps à autre, un cas rare aujourd’hui où l’on consomme plus que l’on savoure les jeux vidéo. Chaque épisode d’Uncharted a été une référence à sa sortie, je me souviens encore de la claque que j’ai prise en découvrant Uncharted 2 Among Thieves à l’époque. Dorénavant, même la PS4 a droit à son épisode, un épilogue au-delà de toutes nos espérances les plus folles.

Je le précise dès maintenant, ce test ne contient aucun spoil concernant l’histoire du jeu ou les personnages rencontrés, en dehors de ceux déjà connus comme Elena, Sam ou Sully. Je tenais à ne pas gâcher le plaisir de la découverte, et c’est d’ailleurs aussi pour cette raison que j’ai pris des captures d’image les plus neutres possible, là aussi pour ne pas gâcher les rebondissements ou des lieux visités.

Ramage, plumage, on s’en tape Uncharted 4 est beau à en pleurer

Autant attaquer tout de suite par ce qui nous saute aux yeux dès les premières minutes, le jeu claque sa mère et laisse la concurrence loin, très loin derrière et pour un moment je pense. Si du côté des RPGs c’est sans conteste The Witcher 3 la référence, du côté des jeux d’aventures « semi-ouvert » dirons-nous, c’est désormais Uncharted 4 qui tient la toute première marche du podium.

Les gars de chez Naughty Dog sont des artistes, et une équipe sacrément douée et soudée. C’est un travail d’orfèvre qu’ils nous ont offert là, le soin apporté au moindre détail pousse à l’admiration. Chaque panorama, plan ou cinématique nous fait voyager et force le respect. C’est fou le travail accompli sur Uncharted 4 : A Thief’s End.

Mais tout ceci a un prix, et ceux ayant encore le tout premier modèle de PS4 vont certainement entendre leur bonne vieille bécane souffler et cracher ses tripes. Ayant le nouveau chassis (la PS4 collector Metal Gear Solid V), je dois dire que je l’ai moins entendu souffler. L’autre prouesse du titre est quant à elle technique, si vous ne passez aucune cinématique (ce qui sera le cas lors de votre première partie sans aucun doute), vous n’aurez droit qu’à un seul chargement, au moment de (re)lancer votre partie. Tous les autres se feront en arrière plan, tranquillement, pendant une cinématique par exemple, et ne gêneront jamais votre immersion ou ne couperont votre partie.

Un gameplay assisté mais tellement jouissif

Venons en au gameplay, et là je le compare forcément aux précédents titres de la saga. Uncharted 4 offre l’un des meilleurs gameplay dans ce type de jeu. Il est à la fois souple et exigeant, mais revers de la médaille il est du coup très laxiste sur le positionnement et peut conduire à quelques déconvenues, comme le fait de ne pas voir Nathan faire exactement ce qu’on attendait de lui, préférant s’accrocher à un rebord plutôt que sauter ou ne voulant pas contourner rapidement une couverture auquel il reste aimanté. Ce qui m’a quelque fois gêné quand je tentais de passer une zone sans me faire repérer.

J’ai rejoué et terminé ce week-end le tout premier Uncharted, et franchement un travail énorme a aussi été fait sur cette partie. J’ai pesté plusieurs fois sur Nathan, comme à la grande époque sur Lara Croft. Mais avec Uncharted 4, ce genre de petites crises ont été très rares. Un bien pour un mal en quelque sorte, vu qu’on obtient finalement un gameplay plus assisté (encore plus si on active l’auto-aim). Mais cela n’entache en rien le plaisir de jouer, et les gunfights sont toujours aussi nerveux et jouissifs. Reste que certaines séquences en apparence libres sont en fait scriptées, et cela se remarque très vite quand on tente de dévier de ce qui est prévu par le jeu, arrivant jusqu’à des situations cocasses voyant Nathan se téléporter à plus de 10 mètres de sa position initiale pour coller au script.

Les gunfights ne sont pas autant imposés que dans la trilogie, vous pouvez très bien franchir les zones en mode infiltration. On sent l’influence qu’a eu The Last of Us sur le développement d’Uncharted 4, et c’est une bonne chose. Sauf que l’IA est vraiment aux fraises, même celle de nos coéquipiers qui ne vous seront pas toujours d’une grande aide. Heureusement qu’elle ne se fait pas repérer, parce que parfois c’est assez comique de les voir faire n’importe quoi à deux mètres d’un ennemi qui ne les repère pas.

Une histoire sympathique et rythmée mais sans surprises

Quant à l’histoire, elle reste dans la veine des précédentes, elle ne restera pas dans les mémoires pour ses rebondissements ou sa qualité d’écriture mais elle fait le job, nous faire voyager et nous proposer de beaux paysages. On suit l’histoire très bien rythmée, un point que j’avais reproché au troisième épisode, et on prend plaisir à découvrir la suite. C’est simple, j’ai eu bien du mal à lâcher la manette. Le jeu nous donne toujours envie de continuer, d’en découvrir plus. Les cinématiques sont bien mises en scène, les dialogues tombent juste, et les personnages sont bien écrits et attachants. Mis à part peut-être concernant le bad guy qui manque de charisme, et c’est dommage car c’est important je trouve de proposer un méchant de qualité.

Concernant la version française, c’est l’une des plus réussies dans le jeu vidéo. Quel plaisir de retrouver ses héros préférés qui ont vécu un temps loin de nos écrans, le couple Elena et Nathan est attachant, Sully toujours égal à lui-même, et Sam le nouveau venu est adopté très rapidement, même si son intégration au Lore est finalement assez maladroite et pas spécialement logique.

Il y a quelques bon moments qui m’ont particulièrement plu, comme lors du chapitre 4 et la découverte du quotidien de Nathan et Elena. j’ai bien aimé le fait que ce soit Nathan qui ne comprenne rien aux jeux vidéo, et quel plaisir de voir débouler sur mon écran Crash bandicoot. Ah ! Ils sont forts chez Naughty Dog pour titiller notre fibre nostalgique.

J’aurais tellement de choses à dire encore sur Uncharted 4, mais il faudrait que je spoile l’histoire, ce que je me refuse à faire. Je préfère vous laisser le plaisir de la découvrir par vous même et connaître l’émotion que vous apporteront la fin et l’épilogue du jeu. Je dois dire que j’ai tout particulièrement apprécié cet épilogue, on dit adieu à notre bon vieux Nathan Drake, Elena et tous leurs camarades d’infortune. Ce fut un agréable moment passé tous ensemble.

Il est temps de se dire au-revoir, snif :’)

J’ai tellement kiffé ce quatrième et ultime volet que j’ai eu envie de me replonger dans la trilogie, mais cette fois sur PS4. J’ai d’ailleurs terminé le tout premier volet ce week-end, et j’ai attaqué le second dans la foulé, tout en continuant de jouer à Uncharted 4 histoire de débloquer quelques trophées supplémentaires. Dorénavant, Uncharted 4 est mon épisode préféré de la saga, juste devant le second.

bref, vous l’aurez compris, même si Uncharted 4 a quelques défauts inhérents aux jeux vidéo actuels, il n’en reste pas moins une vraie pépite qu’il ne faut absolument pas louper. C’est LE jeu à faire sur PS4, LA référence pour quelques temps. Agréablement bien rythmé, avec un gameplay soigné, et surtout une direction artistique de toute beauté appuyée par une technique irréprochable, Uncharted 4 va vous offrir une bonne dizaine d’heures d’évasion. J’ai mis 15 heures pour terminer ma première partie en mode intermédiaire, je ne les ai pas vu passer et j’en redemande.

Merci Naughty Dog pour ce nouveau joyau, et je suis triste de savoir qu’il s’agit là des dernières aventures de Nathan Drake et de toute sa bande. Il est temps de raccrocher son holster et de dire au-revoir, avec pas mal de tristesse et de mélancolie. On se consolera rapidement avec le fait que Naughty Dog ne s’arrêtera pas en si bon chemin, j’attends donc avec impatience leur prochain titre, peut-être un The Last of Us 2 ou une toute nouvelle IP qui sait…

6 réflexions sur “[Test] Uncharted 4 A Thief’s End : une claque monumentale (PS4)

  1. Horny !

    Je n’ai pas du tout accroché à The Last of Us mais par contre je suis fan des Uncharted (surtout le 2).
    Rhaaa il me donne vraiment envie d’y jouer cet épisode !!

    J'aime

  2. Indéniablement LE jeu qui fera que j’aurai forcément une PS4 un jour prochain (et vive le sport pour éviter tout spoil 🙂 ).

    Si seulement la Neo pouvait sortir dans pas trop longtemps ! J’ai ma liste d’envie qui se remplit moi 😉

    J'aime

    1. Pfff moi avec ces histoires de ps4 neo et Xbox One scorpio, je vais finir par revendre les deux consoles et m’acheter un vrai pc gamer. Si le 1er intérêt d’être passer aux consoles, à savoir un hardware qui dure plusieurs années, ne tient plus, autant revenir au pc ça me coûtera pareil ou moins cher sur la longueur…

      Aimé par 1 personne

      1. Je te comprends et ne pourrais pas plus être d’accord avec toi sur le fond (même si je ne suis probablement pas objectif à 100% quand on parle PC).

        Ma seule « chance », c’est qu’ayant patienté pour la PS4, je n’en suis plus à qques mois près pour voir de quoi la Neo retourne. Et il me restera toujours les exclus, peu nombreuses mais qui me font de l’oeil quand même.

        Par contre, je me demande comment vont réagir les gens, car c’est clair que s’il faut changer de matos tous les 3 ans pour les consoles, je me pose aussi vraiment l’intérêt véritable d’une console si on s’y connait un peu en pc …

        J'aime

        1. Yep sauf que j’y connais plus grand chose au pc ^^. J’en prendrai sûrement un tout monté, de toute façon le mien ne fait plus l’affaire vu que j’ai déjà du mal rien qu’avec Dark Souls ^^.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s