TFGA N°20 : Être ou ne pas être … à contre-courant

En voilà un chouette thème qui donne tout de suite envie d’écrire sur un sujet ma foi d’actualité, et je dois dire que… Non en fait c’est un thème incompréhensible et je vais de ce pas pleurer dans un coin en attendant l’inspiration. On se retrouve plus bas le temps d’une ellipse magique qui fait office de plusieurs jours…

…Dans la vie il existe trois types de personnes : les meneurs, les suiveurs et ceux qui nagent à contre-courant. Quoi c’est pas ça ? M’en fous, j’en ai besoin pour mon introduction. Donc, je disais dans l’industrie du jeu vidéo c’est pareil. Mais qu’est-ce qui signifie être à contre-courant ? Fournir un jeu vidéo de qualité qui renouvelle le genre tous les 5 ans ? Proposer un jeu vidéo osant de nouvelles mécaniques de gameplay ? Sortir un jeu vidéo qui change radicalement des jeux traditionnels par un ou plusieurs aspects ?

Trilogie Mass Effect
Oué, je mets une image de Mass Effect juste parce que j’en ai envie ^^

Et pour pousser plus loin la réflexion, ce qui a été différent au début devient souvent la normalité par la suite. Et du coup, être à contre-courant nécessite une remise en question de tous les instants, un renouvellement constant, mais surtout des prises de risques qui ne seront pas toujours bien reçues. Sans oublier que parfois être à contre-courant s’est aussi se fourvoyer, se tromper, et les désillusions sont cruelles.

Nombre de studios ont bien tenté de lancer un nouveau concept, plus ou moins bien accepté, ou seulement avec un succès d’estime qui avec le temps s’est transformé en un succès tout court. Mais tous les projets ne sont pas viables ni initiés avec de bonnes intentions, souvent uniquement à des fins mercantiles, et le couperet tombe assez vite.

La richesse du contenu dans The Witcher 3 (CD Projekt Red)

The Witcher 3

Là où tous les autres jeux misent surtout sur l’intensité du solo et /ou le multijoueur, là où tous les autres misent avant tout sur la rentabilité et les licences annuelles, d’autres pensent encore que les bons jeux sont ceux qui durent et offrent une durée de vie incroyable. Le studio CD Projekt Red est un cas rare, car en plus d’offrir une licence avec une durée de vie énorme, se permet même le luxe d’ajouter de nombreux DLCs gratuitement.

La trilogie The Witcher est l’une des plus belles licences RPG du jeu vidéo, et le troisième opus est juste incroyable car proposant une qualité d’écriture et visuelle tout bonnement hallucinante, sans oublier sa durée de vie qui ferait passer Skyrim pour ridicule (oui bon ok j’exagère un peu, mais au moins The Witcher propose des quêtes annexes plus intéressantes).

La difficulté particulière de Dark Souls (From Software)

Aujourd’hui bon nombre de studios tentent de copier le succès des Souls, comme le prochain Nioh de la Team Ninja, ou encore du plus vieux Lords of Fallen ou de l’oublié Deep Down dont on entend plus parler.

Dark Souls 3 Guide Builds 09

Mais ce n’était pas le cas à la sortie de Demon’s Souls, désigné comme un jeu de niche pour joueurs exigeants ou masochistes. C’est une réussite incontestable malgré des débuts incertains, et forcément cela attise les convoitises des autres studios qui ne comprennent pas du tout l’essence même d’un Souls et pensent injustement qu’il ne s’agit que de difficulté.

Bref, c’est bien dommage, mais pas étonnant pour autant. Malgré tout, From Software a su offrir à des millions de joueurs un vrai challenge quand tous les autres jeux tenaient le joueur par la main. Complètement à contre-courant, From Software a crée une nouvelle licence dans laquelle le joueur doit se surpasser pour progresser, et ça fait un bien fou. Bon, revers de la médaille d’un tel succès mérité, tout le monde y joue et ça c’est casualisé quand on voit bon nombre de joueurs kikoulol sur Dark Souls 3. Bon, je généralise aussi, mais la communauté était plus posée et plus respectueuse à l’époque de Demon’s Souls et Dark Souls.

Le génie intemporel de Hideo Kojima

Hideo Kojima

Je ne vais pas parler cette fois d’un autre jeu vidéo ou d’un studio, mais bel et bien d’une personne que je trouve très influente dans le milieu du jeu vidéo. Hideo Kojima est souvent incompris, mais depuis des années il a suivi le même désir, celui d’offrir des jeux vidéo qui ne ressemblent à aucun autre.

Avant poule aux oeufs d’or de Konami, le studio a décidé de se séparer de lui d’une manière assez brutale et peu respectueuse selon moi. Qu’à cela ne tienne, je suis sûr que sans le giron de Konami, Hideo Kojima va encore plus avoir le loisir et la liberté de nous offrir de nouvelles expériences vidéoludique incroyables.

Le cas du studio Telltale Games et des jeux LEGO

Telltale Games

Le studio Telltale Games a su renouveler avec brio le genre du point & click au point de nous fournir un excellent The Walking Dead Saison 1, puis s’est lui même embourbé dans le même style tout au long des nouvelles sorties. Au bout d’un moment c’est navrant de ne pas proposer de nouvelles idées et d’avoir toujours ce même moteur graphique vieillissant, sans oublier les traductions manquantes (comme le français) alors qu’ils ont les moyens.

Leurs jeux sont bons grâce aux histoires racontées, mais le côté technique et les mêmes ficelles réutilisées commencent à peser lourd sur la balance. Allez, Telltale Games, je compte sur vous.

On peut aussi mettre dans le même panier les jeux LEGO, qui ont apporté du vent frais pendant un temps, mais aujourd’hui LEGO ne se renouvelle plus, préférant jouer sur les nombreuses licences juteuses plutôt que de revoir sa copie. Bien triste.

Le cas du studio français Spiders

Enfin, je finirais en parlant de ce studio français qui m’a offert mes meilleures heures de jeu dans un Action-RPG depuis bien longtemps. Ce studio est habitué à des productions avec peu de moyens, ils ont sortis Mars : War Logs ou dernièrement Bound By Flame. Là où leurs jeux diffèrent pas mal des autres Action-RPG c’est de part leur difficulté. Chacun de leurs jeux demandent un temps d’adaptation, une rigueur, car les combats sont abruptes et punitifs.

The Technomancer

Mais leurs jeux offrent aussi des histoires et des points de vue intéressants. Même si le scénario n’est pas des plus original, l’ensemble m’a toujours permis de m’immerger dans un univers singulier. Et ce studio commence à être reconnu et à avoir plus de moyens, j’ai vraiment hâte de découvrir leur prochain titre The Technomancer.

Encore un cas de studio un peu à contre-courant des autres, dans lequel les membres de l’équipe sont de vrais passionnés et pas uniquement des gens payés pour produire un énième titre sans saveur.

Conclusion

J’aurais pu aussi parler du travail inégalé de Rockstar qui à chaque sortie crée le phénomène, se permettant le luxe de ne sortir un jeu qu’au bout de plusieurs années de développement. Mais il fallait faire des choix, sur un thème qui m’a bien donné du mal au début. Puis je me suis lancé en le traitant du point de vue des jeux qui offrent une expérience différente de tous les autres, et des studios qui les développent.

Je voulais parler des points qui permettent d’identifier si un titre est à contre-courant des jeux vidéo traditionnels en me basant sur mon expérience personnelle et donc ceux auxquels j’ai joué et qui me paraissent correspondre à ces critères. Voilà comment j’ai compris le thème de ce TFGA N°20, et je ne pense pas être trop à côté de la plaque ni moi-même à contre-courant finalement…

11 réflexions sur “TFGA N°20 : Être ou ne pas être … à contre-courant

  1. Ping : Alex Effect - TFGA n°20 : Etre ou ne pas être … à contre-courant

  2. Ping : TFGA n°20 : Etre ou ne pas être … à contre-courant « Daily Moogle

    1. The Witcher 3 est juste phénoménal en terme de contenus, et les deux DLCs en rajoutent une sacrée couche ^^. Quant à Technomancer, je l’attends avec impatience, j’adore le travail du studio Spiders et j’espère un nouveau RPG immersif 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Ping : Être ou ne pas être à contre-courant – TFGA #20 – Du côté de chez Foine

  4. Ping : TFGA n°20 : Les jeux que tout le monde a aimé… Sauf moi ! | La geekette au laptop

  5. Voilà que je prends enfin le temps de venir commenter ton TFGA et je regrette de ne pas être venu plus tôt 😮

    Je vais juste revenir sur le cas CD Projekt que tout joueur de TW3 pourrait citer je crois, tellement le décalage avec « le moule du JV » est énorme. Plus d’un an après la sortie du jeu de base, je me suis encore fait la réflexion à l’ouverture de la seconde extension, Blood and Wine.

    Putain, les mecs ont tellement de succès et la qualité du jeu de base est tellement énorme qu’ils pourraient faire les feignasses avec les DLC mais non, eux-aussi sont de pures tueries 😀

    Un exemple pour tous !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s