[Critique] iZombie Saison 1 : une série sans prise de tête

Bon, je crois qu’il s’agit là de ma première critique d’une série TV sur mon site. Pourquoi commencer par iZombie plutôt qu’une autre ? Peut-être parce que j’ai tendance à ne pas finir les séries que je commence, et ce depuis quelques temps. A part concernant ma découverte de Dramaworld dont je parlerais peut-être également prochainement, j’ai vraiment du mal à suivre une série TV.

Je leur trouve toujours des défauts ou m’ennuie devant soit une histoire qui avance n’importe comment soit qui n’avance pas du tout. Pour exemple, je n’ai toujours pas fini la saison 1 de Breaking Bad non pas qu’elle soit mauvaise, mais je ne la trouve pas aussi intéressante qu’on me l’a vendue. Et des exemples comme cela j’en ai plusieurs, et du coup je regarde un épisode une fois tous les 2 mois.

iZombie Liv

Mais plus rarement, je tombe sur une série quasi parfaite ou pas d’ailleurs, mais qui m’offre ce dont j’attends sans trop le savoir. Et là, j’enchaîne les épisodes à un rythme effréné. iZombie fait partie de ces séries loin d’être exceptionnelles mais qui me plaisent vraiment.

Zombie Party

La série commence très bien, en présentant le personnage féminin principal de l’histoire et certains autres qui l’accompagneront au fil de l’aventure. L’héroïne ne tarde pas à rencontrer son funeste destin lors d’une fête qui tourne mal puis nous avons droit à une ellipse qui nous propulsent quelques mois plus tard. Là, nous rencontrons très rapidement les deux acolytes de Liv, à savoir Ravi avec qui elle travaillera à la morgue et l’aidera à surmonter sa nouvelle condition, et Clive un inspecteur qu’elle aidera lors de ses enquêtes.

En effet, Liv devenue zombie doit se nourrir de cerveaux humains, d’où sa présence à la morgue et l’abandon de ses études de médecine. Mais avaler des bouts de cerveaux lui donne des visions de la vie du défunt. Sa parade toute trouvée et de se faire passer pour une médium. L’autre effet secondaire de l’ingurgitation de sa nouvelle nourriture et d’imiter le caractère de la personne, ce qui va engendrer pas mal de situations allant du cocasse au dramatique.

iZombie Ravi

Bref, iZombie a entre ses mains une base assez solide et propice à non nombre de scénarios. Cela permet de faire avancer la série efficacement, tout en soignant le fil rouge toujours en filigrane et parfois mis en avant. A ce jeu là, la saison 1 est vraiment palpitante et rythmée.

Être ou ne pas être un zombie

Hélas, tout ce petit monde est loin d’être parfait. Et j’ai eu plusieurs fois l’impression que les scénaristes s’empêtraient plus avec ce postulat qu’ils n’en tiraient avantage. Déjà, je trouve aberrant qu’une simple griffure puisse transformer quiconque en zombie, il n’y a pas d’échange de fluide donc en quoi est-ce logique ? Mais du point de vue du scénario, il fallait que le couple que Liv formait avec Major ne soit plus possible depuis sa transformation, qu’elle craigne pour la vie de son (ex-)fiancé. Mais alors pourquoi vivre en colocation avec son amie d’enfance Peyton ou bien travailler avec Ravi ? Le risque est là également, quotidien.

Là où une morsure ou contamination par le sang aurait semblait plus plausible, et la rupture encore logique d’autant plus que Liv cherche à cacher le fait qu’elle soit un zombie. Il s’agit là du premier choix scénaristique que je n’ai pas trouvé cohérent, et il y en a d’autres. Par exemple, le fait que Liv subisse plus le caractère des victimes au fil des épisodes, alors que cela semblait anecdotique au tout début. Ou bien qu’elle ne fasse pas assez attention à son « zombiisme » ou n’interprète pas correctement les conséquences de ses actions, car souvent c’est elle même qui provoque les situations désastreuses auxquelles elle doit se confronter.

iZombie Major

Je suis désolé, je vais spoiler juste un passage pour bien comprendre, et encore je vais faire gaffe à ce que j’écris, mais pour ceux ne voulant pas se gâcher la surprise, descendez plus bas dans l’article jusqu’à la fin des spoils.


[SPOIL]

Par exemple dans un épisode Liv doit récupérer un dossier (finalement au format numérique) mais se fait doubler. Bref, on la retrouve ligotée sur un bateau, son ravisseur comme un con (je me demande encore pourquoi) passe son pouce sur son front ensanglanté et lèche le sang dessus.

Là, que ce soit l’héroïne ou le spectateur, on sait tous qu’il va devenir un zombie (note: il a la clé USB contenant le dossier sur lui). Bah non, elle ne trouve pas mieux que de le faire passer par dessus bord et de s’enfuir avec le bateau, en le charcutant un minimum au passage avec l’hélice.

iZombie Clive

A aucun moment elle va se dire qu’elle devrait lui déchiqueter le cerveau pour éviter qu’il revienne en mort-vivant ni ne penserait à récupérer la clé USB. Soit dit en passant, elle aurait aussi pu éviter de l’envoyer à l’eau. Bon, ceci n’est qu’un exemple, la série est excellente, mais ces petits défauts m’interpellent pas mal dans les derniers épisodes de la saison 1. Et ce qui va suivre dans les épisodes suivants est une conséquence directe de ce choix.

Autre point qui je trouve n’est pas assez exploité, et ce pour des raisons que je comprends mais qui du coup semble illogique, c’est le fait que Liv se comporte comme la victime dont elle a mangé le cerveau. Je veux dire qu’elle pourrait choisir certains cerveaux plus que d’autres pour se sortir de certaines situations au lieu de les subir comme elle le fait. Le cas le plus flagrant est celui du militaire (ex sniper). Dans cet épisode elle cherche à tuer Blaine (son nemesis) et en a la faculté car elle a assimilé des techniques de tir. Mais elle a peur pour la vie de son petit ami (à ce moment de l’histoire) qui sera directement confronté à Blaine. Pourtant il aurait suffit qu’il se nourrisse lui aussi du cerveau du militaire pour assimiler des techniques de combat au corps à corps par exemple.

[/SPOIL]


Encore une fois désolé pour le spoil, mais je me devais d’expliquer les défauts de la série, et sans dévoiler certains aspects de l’histoire cela m’aurait été impossible. Reprenons une critique saine dès maintenant.

Ceci étant, et malgré ces quelques défauts de jeunesse, la saison 1 de iZombie est vraiment sympathique et l’histoire progresse bien. On sent que les bases de la série se consolident et que la suite promet beaucoup, même si le final là encore m’a poussé à penser que les scénaristes provoquent certaines situations même si cela donne lieu à des décisions illogiques.

Conclusion

Après une saison 1 en demie teinte mais au fort potentiel, j’ai hâte de découvrir la saison 2 de iZombie en espérant que l’histoire ne retombera pas dans les mêmes travers. parce que même si les acteurs et actrices interprètent très bien leurs rôles, les mauvais choix scénaristiques vont forcément accentuer les défauts jusque là pardonnables par le jeune âge de la série.

Reste que iZombie est une série facile à suivre et sans prise de tête même si on est loin du chef-d’oeuvre.

Une réflexion sur “[Critique] iZombie Saison 1 : une série sans prise de tête

  1. alex

    Concernant la saison 1 de breaking bad j’ai fais comme toi, mais je me suis « forcé » et pour les saisons suivantes crois moi je me suis plus forcé du tout… 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s